Souvenir gênant

Bon je vais un peu raconter ma vie,

Voilà c’était l’année dernière, j’avais un dossier d’ethnologie à rendre sur les publics de télévision. Pour ce faire, je me suis portée volontaire pour participer en tant que candidate à une émission de télé. J’ai donc fait la pré-sélection. Arrivée là bas on était une centaine a attendre. On nous fait entrer sur le plateau et on s’est assis (là où est le public dans l’émission). On nous a donné un test de culture G à faire puis on nous a expliqué l’autre étape. Tout se fait anonymement personne connait nos noms.

Cette étape consiste à passer par groupes de 4 devant le jury (pour voir si l’on est télévisuel). Ceci étant très long je commence a parler avec mes voisins. Pour mieux entendre l’un je me déplace vers lui, je monte donc les marches (je suis assise dans la première rangée, tout devant). A chaque fois qu’un jury arrivait pour appeler les 4 suivants je retournais à ma place. Le temps est passé, j’étais en haut et j’ai vu le jury arriver. Je ne sais pour quelle obscure raison… à ce moment là j’ai décidé de sauter la marche de devant afin de retourner à ma place, au lieu de descendre doucement.

Quoi qu’il en soit en sautant j’avais pas calculé le fait que le sol était blanc brillant comme les marche, j’ai donc au lieu d’en sauter une, sauté 2 marches. Et ça a pas loupé, VLAN, la gamelle, je me suis aplatie sur le sol. Et tout ça, devant une centaine de personnes silencieuses car se préparant à écouter le membre du jury. Tout le monde s’est retourné vers moi, et y a eu un long silence gêné (entre « elle s’est fait mal ? », « oh la pauvre », « on peut rire là ? » …). Le jury m’a regardé à terre et m’a ignoré (ils se donnaient des airs sérieux en plaisantant mais en ne riant jamais), il a lu le premier prénom qu’il avait sur sa liste. Et ça n’a pas loupé sur TOUTES les personnes présentent il a fallu qu’à ce moment là, il dise le mien. « NAGOYA ? »

« Oui là… » ai-je répondu en me levant péniblement.

Rire de toute la salle, jury compris, l’une des pires hontes de ma vie.

Publicités

Ces petits plaisirs malsains

Liste non-exhaustive des petits plaisirs malhonnêtes et pervers que nous avons dans la vie de tout les jours :

  • Voir quelqu’un louper son bus ou son train.
  • Que les portes de ce dernier se referment à son nez obtient un bonus +10.
  • Voir quelqu’un tomber (et ne pas se faire trop mal, on est pas des monstres).
  • Voir quelqu’un se faire remettre à sa place bien comme il faut.
  • Un bel homme s’assoit en face de vous ou à côté, et pas un vieux pervers rabougrit dans les transports en commun.
  • Vous le grillez en train de vous observer et faire mine de regarder ailleurs, gêné.
  • On se retourne pour vous observer dans la rue.
  • Le cours est annulé (motif : prof malade).
  • La personne que vous connaissez ne vous a pas aperçu en retour, pas besoin de lui parler.
  • Vous mangez cette tablette de chocolat parce que demain régime.